en nl

WWI

2018 marque le centenaire de la fin de la Grande Guerre. Nous vous proposons quelques-unes des plus belles œuvres de musique de chambre du 20e siècle écrites dans cette période agitée de l’histoire.

Claude Debussy compose sa Sonate pour violoncelle et piano en quelques jours durant l'été 1915. Le titre pressenti était "Pierrot fâché avec la lune". Bien qu'il s'agisse d'une œuvre de musique pure, traditionnelle au niveau de sa forme, il émane de cette sonate une indéniable dimension théâtrale évoquant un monde empreint d'humour, de sarcasme et de fantaisie. Le compositeur achève sa Sonate pour violon et piano deux ans plus tard , toute aussi concise que celle pour violoncelle, et dernière œuvre Me du compositeur (il meurt en 1918). Debussy écrit : "Cette sonate sera intéressante d'un point de vue documentaire, et comme un exemple de ce qu'un homme malade peut écrire pendant une guerre. Je la dédie pour ceux qui savent lire entre les portées !"

Georges Enesco, violoniste et compositeur roumain qui vécut une soixantaine d’années à Paris, fut un des meilleurs violonistes de son temps. Sa musique est un merveilleux mélange d’impressionnisme français avec des éléments qui proviennent de la musique populaire de sa patrie. C’est le cas de son Trio en la m, composé en 1916.

Appelé au front en 1914, Maurice Ravel écrit son trio avec piano dans l’urgence. Il confie dans une lettre à Stravinsky que ce départ forcé l’amène à terminer en cinq semaines un travail qui aurait dû lui prendre cinq mois. Le zèle et l’urgence de l’écriture ont engendré une des pièces les plus innovantes et colorées de l’histoire de la musique de chambre. L’inspiration du contenu musical de ce trio provient de différents horizons, depuis la danse baltique du premier mouvement jusqu’à la poésie malaisienne du second. Le génie de Ravel s’exprime notamment dans la façon dont il introduit ces éléments à l’intérieur d’une structure classique en quatre mouvements.